Dans une petite ville, un vieux manoir hanté où cohabitent des souris pas comme les autres et des orphelins curieux et espiègles.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La visite d'un inspecteur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 16:13




Voilà déjà deux jours que je venais de recevoir l'ordre d'aller enquêter
dans l'orphelinat, cet ordre venait de la part de deux patrons différents, et
pourtant, je n'y étais toujours pas aller... Bon, il fallait néanmoins que j'y
aille un jour ou l'autre, donc me levant de mon lit, ne prenant pas même le
temps de me coiffer, je m'habillai rapidement, enfilant les même vêtements
qu'hier, puis ouvrant la porte, je sortis. Marchant dans la direction du
Manoir, je me demandais sérieusement si mes deux patrons ne faisaient qu'une
seule personne... Cela m'étonnerait beaucoup, mais dans mon métier, il fallait
toujours se méfier, même des choses les plus ridicules.

Avant de me rendre au Manoir, j'entrai dans la bibliothèque de la ville,
puis achetai un ouvrage qui m'indiquait toutes les pièces de l'orphelinat...

Au moins j'étais sûr à cent pour cent que la directrice ne me jouerait pas
faux bond.

Selon le bouquin, elle s'appelait Mme Buzzati... Encore un nom à donner la
chair de poule, il fallait toujours que je tombe sur des missions concernant
des folles !

J'espérais qu'il n'y prenait pas habitude le patron !
Payant la libraire, je pris cette fois-ci définitivement, le chemin du
Manoir lorsqu'un passant m'interpela :




-Bonjour monsieur, dites-moi, vous allez à l'orphelinat ?

-Oui pourquoi ?



L'homme resta silencieux et courut dans la direction opposée à la mienne.
Serais-je vraiment tombé de nouveau sur une mission de dingue ?

En tout cas, la question ne se posait pas, les ordres étaient les ordres.
Continuant ma route, j'arrivai devant la porte de la bâtisse...
Ouvrant sans frapper, je vis un immense couloir vide, l'accueil à l'entrée
de... L'entrée était pour ainsi dire vide.

Je vis donc dans ce couloir plusieurs pancartes en hauteur qui indiquait sur
quoi donnait les portes du corridor.

Lorsque j'en vis un qui indiquait : Bureau de Mme Buzzati, la directrice.
Pas de doute, il fallait que je pénètre dans cette pièce. Avançant dans le
couloir, j'étais surpris par le silence absolu qui y régnait.

Puis une fois devant la porte, contrairement à la porte d'entrée du Manoir,
je frappai sur celle-ci, j'entendis un : Entrez !

Ouvrant ainsi la porte, je pus voir la femme qui se disait directrice de cet
établissement.

Sans même lui adresser un bonjour, je lui montrai mes badges, principalement
celui d'inspecteur sanitaire et d'inspecteur d'éducation scolaire pour les
orphelinats.




-Pouvez-vous m'accompagnez dans cet établissement et me le faire
visiter madame s'il-vous-plaît ?




Je m'assis sur un des fauteuils entreposés devant son bureau en attendant sa
réponse qui avait plutôt intérêt à être positive...





Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 17:19

La paperasse, la paperasse, toujours la paperasse... C'était sans fin ! Assise à son bureau, elle jeta un coup d'oeil écoeuré à la pile de papiers qui attendait sur le coin de son bureau. Elle repensa à elle lorsqu'elle était petite fille et s'imaginait diriger un orphelinat, continuellement entourée d'enfants assoiffés d'amour, avec qui elle jouerait, discuterait, ferait des câlins et chanterait des chansons... Il n'y avait pas de paperasse dans ce rêve. Qu'il était loin de la réalité ! Avec un long soupir, elle s’apprêta à remplir un énième formulaire. C'est alors qu'on frappa à sa porte ! Trop contente de voler quelques instants de trêve, elle se redressa, tout sourire et s'écria gaiement "Entrez !"
L'individu entra, et le sourire disparu rapidement du visage de la jeune femme. La personne qui venait d'entrer ne donnait en effet pas envie de sourire. Pire : Tout en lui respirait la louchitude ! Mal coiffé, bien habillé mais, semblait-il, à la va-vite, un cache-oeil qui lui donnait un air de pirate... Il faisait simplement froid dans le dos. Sans parler de son attitude sinistre : Même avec beaucoup d'imagination impossible d’apercevoir un sourire sur son visage. C'est sans un mot qu'il tendit des badges que Mme Buzzati parvint à peine à identifier tant elle était sous le choc.

Elle hésita longuement sur la conduite à adopter. Avait-elle affaire à une farce ? A un authentique contrôle ?Fallait-il rire, pleurer ? Remonter les bretelles à ce malotru ? Paniquer ? Elle fixa l'inconnu avec de grands yeux, en silence, plusieurs secondes. Si elle avait su, elle n'aurait jamais laissé cet individu rentrer. La paperasse n'était pas sympathique, certes, mais aucune animosité ne s'en dégageait, au moins. Finalement la directrice se ressaisit quelque peu, fronça les sourcils en se levant calmement de son fauteuil. Ses jambes tremblaient légèrement, mais elle espéra que le bureau cacherait ce léger soucis.
- Eh bien, bonjour à vous aussi Monsieur... Monsieur comment ? Ah oui , Monsieur Je-ne-me-présente-même-pas. Sachez Monsieur qu'ici un minimum de politesse est exigé, que vous soyez fils de chien de manant ou président de la république. Vous ne pouvez pas débarquer ici à l’improviste - car vous n'aviez même pas pris rendez-vous, j'en suis certaine !- et exiger quelque chose sans même y mettre les formes ! Quoique, vous avez daigné m'attribuer un "s'il vous plait" ce n'est pas si mal. Mais c'est insuffisant !
Elle remit en place une mèche rebelle, contourna lentement son bureau et vint se planter pile devant l'intrus, bras croisés, le fixant d'un oeil qu'elle voulut plus sévère qu'apeuré.
- Vous savez, si un de mes pensionnaire avait eu une attitude aussi odieuse, eh bien il irait au coin, Monsieur, oui, parfaitement ! Alors si j'avais du temps à perdre, vous savez ce que je ferais ? Je vous dirais de vous lever de ce fauteuil ou personne ne vous a invité à vous asseoir, et d'aller dans ce coin, là. Face au mur. Après quoi j'exigerais que vous m'expliquiez un peu mieux qui vous êtes et ce que vous faites ici. Et après, et seulement après, je daignerais peut-être vous faire visiter mon établissement. Et vous savez quoi ? j'AI du temps à perdre. Mais vous n'êtes plus un enfant, alors je vais vous épargner le coin. Prenez quand même la peine de m'expliquer les raisons de votre présence ici, je vous prie.
A la fin de son petit discours moralisateur, la jeune femme n'en pouvait plus. Elle était en fait morte de peur et avait envie de se coller des baffes : Qu'est-ce qui lui avait prit de parler comme ça à ce type ? Si ça se trouve il était dangereux ! Vu sa tête de mafieux, ça n'aurait pas été étonnant.
Elle se rassura intérieurement (ou du au moins essaya) en se disant qu'elle ne faisait rien de mal, car c'était lui qui était en tord. Elle essaya de récapituler rapidement tout ce qu'un inspecteur était susceptible de reprocher à l'orphelinat, ne trouva rien de spécial : Aux dernières nouvelles tout était en ordre.


_________________

Spoiler:
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

3 Re: La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 18:13

Elle venait à mon grand regret de m'envoyer valser sur les roses, elle n'aurait jamais dû faire cela, si elle savait qui j'étais...
Et de plus elle ne voulait pas me faire visiter l'établissement ? Alors là, il fallait que j'utilise les grands moyens...

-Bonjour, désolé mais je ne peux dévoiler mon identité, lui dis-je en lui dévoilant mon badge d'agent du FBI cette fois-ci, donc si vous ne voulez pas me faire visiter cet établissement je serais contraint de vous emmener avec moi eet je pense qu'il est inutile de vous préciser où... Oui, donc étant agent du FBI, je ne vous conseille pas de le faire visiter l'orphelinat, mais je vous l'ordonne. Je dois faire une enquête sur cet établissement pour le FBI, pour le ministre sanitaire des établissements scolaires et pour le ministre de l'éducation nationale des jeunes orphelins. Alors si vous n'y voyez aucune désobligeance, je vous prie, s'il-vous-plaît, de m'accompagner dans la visite de votre orphelinat, et se sera la dernière fois que je le répète.

Attendant sa réponse, je me réinstallai dans le fauteuil, puis je lui dis :

-Et donc si possible, j'aimerais que vous me fassiez la visite de tous les étages, de certaines chambres, celles que vous voudrez cela va de soi, et si possible la salle de musique et quelques autres salles de cours, comme tout à l'heure vous avez le choix. Et j'aimerais que cela se fasse le plus vite possible, je n'ai pas que votre misérable établissement à visiter !

Attendant de nouveau sa réponse, je commençais, toujours sans bouger du siège à regarder certaines choses qui étaient disposées sur le bureau.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 18:50

Avec un soupir exaspéré elle entendis le Rustre annoncer avec de grands airs que Monseigneur ne pouvait pas dévoiler son identité. D'un ton sec elle lui fit remarquer que
- En général, ceux qui ne dévoilent pas leur identité sont des voleurs, des assassins ou de manière générale des gens peu fréquentable. Mais je me permets de vous faire gentiment remarquer que votre nom est inscrit sur le badge que vous brandissez si fièrement. De plus il est inutile de me menacer de me... Kidnapper ? Car c'est à ça que ça ressemble : Une menace de kidnapping ! Ahlala... ! Elle leva les yeux au ciel Je ne sais pas ce qu'on vous apprend au FBI, mais je sais ce qu'on ne vous y apprend pas : Le savoir vivre et la politesse.
Mme Buzzati secoua longuement la tête avec un air désolé. Ensuite, elle se dirigea vers son bureau, s'empara d'un calepin et d'un stylo, lâcha un "Allons-y" résigné puis alla vers la porte, qu'elle franchit sans un regard en arrière, filant a petits pas préssés vers l'infirmerie.
- Ici nous avons l'infirmerie, ou les élèves malades peuvent venir se faire soigner. Il y a également une visite de routine une fois par mois, obligatoire. Nous avons notre propre infirmière, qui vit au Manoir, et qui est à la fois disponible, aimable et polie.
Après sa petite présentation, elle entrouvrit la porte pour que l'inspecteur puisse jeter un coup d'oeil... Puis la referma bien vite, pour montrer qu'elle était pressée et que de toute évidence il dérangeait. D'un geste vague, elle désigna ensuite la salle d’accueil, qui jouxtait la salle de réunion.
- C'est là bas que nous accueillons les nouveaux pensionnaires, ou bien les parents qui veulent adopter. La salle de réunion permet aux adultes de se concerter régulièrement pour se tenir au courant de ce qu'il se passe à l'orphelinat et partager nos ressentits et informations sur les enfants. Au moins, sachez que nous avons rarement à nous plaindre de leur impolitesse.
Elle jeta un regard appuyé sur l'inspecteur et murmura d'un ton à peine audible "Contrairement à d'autres..."
avant d'enchainer d'une voix plus forte, en marchant vers les lieux qu'elle évoquait :
Et là , les toilettes des garçons, à coté des toilettes des filles. Il y en a à chaque étage. Juste à coté, vous avez le garage, qui mène à la cave. Les élèves n'y ont pas accès, tout simplement parce que ça ne présente aucun intérêt. D'ailleurs je ne pense pas que vous ayez envie de le visiter non plus... Ils étaient à présent au pied de l’escalier. La Directrice remit à nouveau une mèche en place, et daigna attribuer un sourire au visiteur, bien qu'il soit plutôt froid.
- Vous avez des questions ? Quelque chose à redire, peut-être ? demanda-t-elle d'un ton très légèrement ironique.
Elle s'en voulut un peu d'être aussi... Malaimable, et se promit d'essayer d'oublier sa première impression pour devenir la Mme Buzzati qu'elle avait l'habitude d'être : Chaleureuse et aimable. Mais il faut dire que "Sa Seigneurie" ne lui facilitait pas vraiment la tache.


_________________

Spoiler:
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

5 Re: La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 19:55

Frimousse

avatar
Graphou
Je me baladais dans la grande demeure, je la connaissais presque par cœur. J'avais garder certains à explorer plus tard peut-être avec Pluie, ma grande sœur. J'entendais des bruits de pas. Des humains? Les enfants sont en cours pourtant en ce moment. Alors c'est la dame qui a volé notre territoire avec un paquet de papier de toute les couleurs et un serrage de pattes. Quel drôle de manière de procéder chez nous on gagnait notre territoire en y arrivant en premier avec au moins dix souris en pleine santé. Mes parents ainsi que mes oncles et tantes s'était installé dans ce grand territoire vide mais je n'ai pas connu ça car cette femme avait pris le territoire de notre clans pour installé le sien. J'ai eu un pensée pour cette bipède qui m'avait donné un foulard, c'était bien la seule humaine qui n'était pas trop méchante ici. Mais je l'ai plus vue après ça. Disparue comme pas magie. Comme si tout ça n'avait été qu'un rêve. Les pas se rapprochait encore....Je me cachait et attendais qu'ils soit passé. je ne comprenais ce qu'ils se racontait mais il était sûr que la dame n'était pas contente je pouvais le sentir avec mon instinct, je frissonnais silencieusement et bougeait mes oreilles. Je sentait l'odeur de cet homme à l'allure des plus étrange. Les bipèdes ont des drôle de goût pour leur fourrures, il avait une odeur d'alcool qui se posait sur son passage. C'était trop subtil pour le nez humain mais pour le mien non. La dame voulait le faire sortir ça se voyait dans cette manie se mettre ses cheveux comme m'ont informé Mama et Papounet. Je gardais mes oreilles attentives, un monstre se baladait impunément dans le manoir. Il chassait les miens pour les...Manger. C'est horrible comment on peut faire ça? On lui fera la peau dans son sommeil mais il faut d'abord savoir où il dort. Les bipèdes certains des miens comme ma sœur, les détestait tous moi je les trouvais un peu utile. Je restait cachée du mieux que je pouvait faisant le moins de bruit comme tonton m'avait montré un jour de pluie. Je regardait les humains, ils semblait si stressé comme s'il avait mangé un légume pas mûr. J’espérais qu'on me remarquerai pas. Je me tassais dans ce semblant de cachette qui m’abritait puis la femme m' aperçu, je le voyais dans son expression. mince! Je dois faire quoi? Fuir? mordre? Faire semblant de rien. Première option: La fuite!
Je me faufilait pour atteindre le premier à portée de pattes. Je faisait avec toute ma volonté. L'homme me voyais et c'est moi où son visage semblait content. Je vais lui donner une leçon. Je mordais son pied férocement et repartait dans ma fuite. J'y était presque plus quelques pas. je devais disparaître avant qu'on chasse tout les miens à coup de gaz ou de pièges mais nous sommes malignes. On fera face et retournerai les pièges des homme contre eux. Nous sommes un clan intelligente et nombreux. Un fois faufilé dans mon trou je regardais la pièce, surtout ces bipèdes...

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: La visite d'un inspecteur ! le Dim 17 Mar - 21:19

Sebastian Missala

avatar
Assistant Event
Sebastian était allongé sur son lit, après avoir révisé comme un fou. Gal dormait sur la chaise de son bureau tranquillement. Il ne parlait pas. C’est vrai que depuis qu’il parlait les journées au manoir semblaient moins longues pour le jeune homme.

Le lycéen se leva et s’étira un petit moment.

-Je reviens dans une bonne heure Gal. Je vais faire un tour dans la salle de musique pour me détendre.

Pour toute réponse le chat miaula. Seb quitta la pièce, en claquant la porte, comme à son habitude.
Une fois dans le couloir, il descendit tranquillement les escaliers avant de tomber nez à nez sur madame Buzzati ainsi qu’un inquiétant personnage. Le monsieur à l’œil caché n’avait pas l’air content…

-Des souris dans cet établissement ?!

-Mais puisque je vous dis que je n’ai rien vu…

Madame Buzzati avait l’air désespérée. Si cet homme l’embêtait ça allait chauffer pour lui. Enfin ça c’est ce qu’il pensait avant de remarquer la plaque du FBI qu’il tenait dans sa main.

Alors là on n’est pas dans la m…

Si l’agent découvrait l’existence des baies et du chat parlant c’était la fin de l’orphelinat. Seb devait agir et vite !
Il s’avança naturellement vers madame Buzzati et l’interpella :

-Veuillez m’excuser, mais je ne retrouve pas la souris électrique de Gal ? L’auriez-vous vu quelque part par le plus grand des hasards ?

Un sourire apparu sur le visage de madame Buzzati tandis que l’autre homme regardait Sebastian avec des yeux de merlan fris.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: La visite d'un inspecteur ! le Mer 20 Mar - 6:09

J’attendais toujours sa réponse…
Lorsque d’un coup elle me répondit brusquement, toujours
aussi violement, si elle voulait jouer à ça, elle allait être servie !

Mais elle a du bon en fin de compte, elle se saisit d’un
stylo et d’un carnet de notes, puis m’emmenant vers la porte de son bureau,
nous commençâmes enfin cette visite !

Elle me montrait des pièces par-ci, par-là ainsi que
l’infirmerie, il y avait certaines choses à y redire, mais celle-ci fermait les
portes plus vite qu’elle ne les ouvrait. De toute évidence, elle préférait la
paperasse à une simple visite…

Nous arrivâmes devant l’escalier menant au premier étage
lorsqu’elle me demanda :


- Vous avez des questions ? Quelque chose à redire,
peut-être ?

-Figurez-vous qu’il n’y en avait pas qu’une « de chose à
redire », mais vous fermez si vite les portes et vous passez si rapidement
à une nouvelle salle qu’il serait difficile pour moi de tous vous énumérez sans
faire de fautes, je devrais vous demandez de me refaire visiter le
rez-de-chaussée, mais comme je suis aimable « sur certains points »,
je vais laisser passer cette… Incompétence de votre part, mais ce sera la
dernière fois…


Attendant sa réaction comme à mon habitude, je regardais un
peu les murs, je les grattais juste pour voir s’ils s’effritaient, le plafond,
et même le sol !

Et d’ailleurs, à ma grande stupéfaction, lorsque je regardai
celui-ci, je vis une souris passer entre mes jambes mordiller ma chaussure et
se réfugier dans un trou que je n’avais même pas aperçu !


-Des souris dans cet établissement ?! Dis-je, très
mécontent que la directrice ne m’y ait pas informé.

-Mais puisque je vous dis que je n’ai rien vu…

Elle se foutait vraiment de moi ! J’étais hors de moi,
en colère ! Lorsque soudain, un jeune homme arriva devant nous, il ne prêtait
pas même attention à moi, étais-je donc transparent ?

Et c’est ainsi qu’il m’ignora et adressa la parole à Mme
Buzzati :


-Veuillez m’excuser, mais je ne retrouve pas la souris
électrique de Gal ? L’auriez-vous vu quelque part par le plus grand des hasards
?


Avant même que celle-ci ne puisse répondre, je
l’interrompis.


-Gal ? Qui est Gal ? Et une souris
électrique ? Elle m’avait l’air d’être bien vivante ! Va chercher
cette… Souris électrique ailleurs, elle ne peut être ici ! Elle était
réelle et vivante celle qui a osée mordre ma chaussure ! Quand j’aurais
finit d’inspecter ce bâtiment, croyez-moi que j’enverrais des gazeurs de souris
pour que cette histoire soit finit ! Alors maintenant jeune homme, si tu
veux bien nous laisser le passa libre, moi, j’ai une visite à terminer !


Laissant la directrice et le jeune homme en plan dans le
rez-de-chaussée, je pris le stylo et le carnet de note de Mme Buzzati de ses
mains et partis moi-même inspecter l’orphelinat.


-Quand je reviendrai, croyez-moi, je suis sûr que ce carnet serait rempli à en rajouter
des pages !

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: La visite d'un inspecteur ! le Mer 20 Mar - 7:17

Pendant l'espace d'un instant Mme Buzzati s'était sentie disposée à montrer un peu de sympathie envers l'inspecteur, mais ce fut vite gâché par la remarque de celui-ci concernant l'incompétence supposée de la jeune femme.
Avant qu'elle ne puisse répliquer, une boule de poils fit son apparition (Mais que faisait-elle ici ?! Elle avait clairement interdit aux animaux de compagnie de se balader ainsi dans le Manoir !). Elle tenta bien de nier l'existence de la bestiole, mais cela sembla surtout énerver le borgne. Heureusement un de ses élève favoris (Mais chut, c'était un secret !) vint à elle, ce qui la fit sourire, mais lorsqu'il lui parla se fut pour une question de... Souris. Mme Buzzati aurait limite préféré qu'un incendie se soit déclenché, n'importe quoi pour faire oublier à l'inspecteur jusqu'au mot "souris". Elle se mit à rêver qu'un réel incendie obligerait l'inspecteur à repousser sa visite... Mais ça ne dura pas: l'heure n'était pas à l'introspection, un individu louche venait de décider d'errer seul dans le Manoir ! Ce qui était hors de question.

En trottinant après lui, aussi vite que possible mais sans courir (Elle passait son temps à répéter aux enfants chahuteurs de ne pas courir dans les couloirs ni les escaliers ! Elle ne pouvait pas se permettre de se contre dire elle même, hein ?)
- Monsieur l'inspecteur ! Vous ne pouvez pas faire ceci ! Ce n'est pas un moulin ici ! Il y a des enfants, comprenez bien que je ne peux pas laisser n'importe qui traîner à sa guise sans surveillance ! Mais ! Mais attendez moooiiiii !

Rattrapant enfin l'intrus, elle le suivi de son mieux, tenant de le raisonner et de le calmer un peu :
- Et puis vous ne pouvez pas gazer l'établissement pour Une souris ! Qui appartient très probablement à un de nos pensionnaire, qui plus est ! Et même si ce n'est pas le cas... Nous n'avons pas besoin de ça, nous avons un chat qui... Enfin, je veux dire que nous avons les moyens de chasser des souris sans avoir recours à des produits chimiques mauvais pour la santé des petits ! Et par dessus le marché... Ah non pas cette porte monsieur ce sont les toilettes des filles ! Oui je disais donc... Je ne sais plus ! Passons... Si vous veniez manger un bout au réfectoire ? Ou alors écouter un peu de piano ? Ca va vous détendre, vous verrez !
D'un ton presque suppliant, avec des yeux de chaton a qui on vient de faire prendre un bain, Mme Buzzati essaya d’entraîner l'inspecteur vers un moyen de se distraire et d'oublier les rongeurs et autres éventuels problèmes trouvés au Manoir.


_________________

Spoiler:
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

9 Re: La visite d'un inspecteur ! le Ven 22 Mar - 20:45

Frimousse

avatar
Graphou
Je regardais la scène malgré moi, le dresseur de monstre parlant avait essayé de me faire passer pour un jouet mais pour qui il se prend lui, je vais lui montrer si je suis un jouet pour son infâme bestiole venu droit des enfers et encore je suis gentille il manger le cousin Darry sans pitié et s'est exclamé qu'il en croquerai bien autre du même acabit. Sortez bandes de méchants bipède! Rendez mon amie disparue et tuer ce catastrophe. Mes ancêtres ont établis ont établie notre territoire avant votre venue. Je devais agir de la façon la plus discrète et maligne possible. Réfléchissons deux petites minutes, je dois faire partir ces bipèdes le plus vite possible pour espérer un morceau de paradis ou même un entier qui sais. Je remuais mes moustaches et prenais un petit chemin qui lèverais mon regard. je voyais désormais les museaux de ces humains. La femme semblait moins en colère que sa voix l'indiquait. Comment ces bipèdes pouvais mentir sur leurs émotions. Je poussais une bille et la faisait tomber à leur pied. Depuis que des jeunes hommes avait envahi ces lieux, il y en avait partout dans nos trous. Mais ça devenais une arme parfaite pour les déséquilibrer si on les utilisait au bon moment. Celle-ci me servirait de diversion...le temps que les humains serait distrait j'approchais de mon repas. attends-moi oh merveille des merveilles, Tati Frimousse pour te manger à pleine dents. L'homme disait un truc comme quoi il reviendrais. Qu'il vienne ce mec qui empeste l'alcool et le cigare notre clan s'occupera de lui, il a l'air moins têtu que cette femme avec ses gosses qui lui ressemblait pas. Des très grands et d'autre plus menu. Certaines de mes amies copinait avec les plus petits en restant à distance raisonnable. Les souriceaux des bipèdes sont si brusque parfois. Le plan fonctionnais mieux que je le pensais plus quelques pas et j'y suis. a moi les légumes bien mûrs, je vais m'en mettre plein le ventre. Je remarquait que le dresseur de monstre avait le cheveux de couleur blé et la directrice avait une couleur comme celle qui colore le ciel quand le jour commence à décliner. L'homme cachait sa fourrure avec une chose étrange que mon oncle nommait chapeau. J'étais arrivé mais j'attendais que les hommes partent loin, je n'aime pas manger devants ces êtres immenses. Je regardais autour de moi et voyais un morceau de fromage voilà qui devrais plaire à mon maître. Je prenais dans mes pattes et le mettais de côté. J'en avais marre d'attendre, je commençais à grignoter malgré moi. Je ne pouvais résister à mon pêché mignon "LE RADIS" j'en mangerai matin, midi et soir si je pouvais en avoir à mon bon vouloir. Je restais la plus discrète possible et tendais mon oreille au moindre signe que les êtres humains s'approchant de mon nirvana. Je tenais à ma vie courte en tant que jeune souris adulte. Faudrais que je me stoppe avant d'avoir un trop gros ventre pour rentrer dans mon nid...Je devais en trouver un pour moi seule dormir dans ceux de ma famille, cela n'était pas très adulte de ma part.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum