Dans une petite ville, un vieux manoir hanté où cohabitent des souris pas comme les autres et des orphelins curieux et espiègles.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le retour de la petite souris ♥ [PV: Pluie}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ari-An

avatar
Modou Groupe
Nouvelle rencontre, sans le pot de crème ♫♪

Le lendemain de ma rencontre avec la souris, je me posais toujours des questions sur elle. Pourquoi avait-elle fuit? Il n'y pourtant aucune raison d'avoir peur de moi. Enfin, pas ce soir. Je ne suis pas cruelle à ce point là. Après tout, pourquoi avoir mit des horaires si c'est pour ne pas les respecter? M'enfin, tout le monde le dit, c'est l'exception qui fait la règle.

Je regarde à travers ma fenêtre. L'inscription pour mon nouveau collège se déroule très vite et bien, m'a-t-on dit. Il parait que mes parents avaient prévu de m'envoyer là bas, et que donc tout mes dossiers scolaires s'y trouveraient. Ainsi que l'adresse de ma grand-mère. On me l'a donnée. Elle se trouve sur un petit papier, griffonner à la va-vite. Par ma mère, surement. On reconnaissait toujours une écriture féminine. Ce petit morceau de papier se tenait sur mon bureau, accrocher au pot de crayon où se trouvait mon stylo avec ce beau papillon et cette couleur atroce. Assise sur mon siège, je fixe inlassablement le pot. Le papillon et le stylo commence à ne faire plus qu'un, et je me laisse glisser dans mes rêves...

A mon réveil, la nuit est tombée. Je regarde autour de moi. Il fait extrêmement sombre. Je me lève en sursaut et farfouille du regard autour de moi. Un petit grattement se fait retentir. J'attends que quelqu'un se montre...

Voir le profil de l'utilisateur

Pluie

avatar
Modou Groupe
La nouvelle avait circulé le soir même chez les souris. Pour certaines j'étais l'idiote qui avait enfreint la règle, pour d'autres la courageuse qui avait survécut à sa rencontre avec un humain agressif. Ils débattaient surement de la punition que j'aurais, ainsi que des mesures à prendre. Moi j'avais envie de penser à autre chose. Et c'est d'ailleurs ce que j'avais fait. Entre trois sieste et deux repas, j'avais réfléchis, repensé à ma confrontation avec l'humain bizarroïde.

Car quand même il l'avait été. Primo il était levé à cette heure là de la nuit, comportement inhabituel pour cette espèce. En plus il m'avait "aidé", je crois, à me sortir de mon piège de "crème mouvante", et surtout reposée après m'avoir attrapée ! C'est ce point là qui m'intrigue, plus que tous les autres détails. Les humains, d'abord, n'utilisent que rarement leur mains pour entrer en contact avec nous, préférant leur chaussures ou des objets contondants (apparemment ce serait parce qu'ils nous trouvent sales ! Non mais n'importe quoi hein !).
La curieuse que je suis, à force d'y repenser, décide qu'elle veut en avoir le coeur net : Il faut que j'en apprenne plus sur cet humain !: Et puis qui sait j'apprendrais peut-être quelque chose d'utile qui me servira à plaider ma cause avant la punition.

Oubliant déjà les peurs de la veille, je monte un plan, et à 11h quand le manoir devient complètement silencieux, je m'esquive de la salle d'Art et part en quête de l'humain à travers le manoir. Je commence par l'arrière cuisine, évidemment. Puis fais tout mon étage, avant de monter avec une grande prudence jusqu'à l'étage au dessus où sont casés tous les humains. Avec prudence, je renifle devant chaque porte jusqu'à reconnaitre celle de l'humain qui m’intéresse. Ce n'est pas facile de les distinguer, alors je dois faire 2 fois le tour avant de bien reconnaitre celle de l'humain d'hier. Et rentre sous la porte.

L'humain est assis à sa chaise, dos à moi. Après 5 minutes à le fixer je m'aperçois qu'il dort, et je décide d'en profiter pour fouiner dans la pièce, en frôlant les murs. Je renifle, grimpe sur des obstacles, rampe sous les meubles, puis monte sur l'un deux. Je déplace les objets, les analyse, les renifle. Puis, alors que je suis sur le bureau, je pousse accidentellement un objet indéterminé un peu trop près du bord, et le bruit sourd qu'il fait en tombant réveille l'humain. Comme il est tout près je ne peux pas me contenter de rester immobile aussi je me faufile bien vite dans un pot, malheureusement fort inconfortable car remplit de crayon. Après que l'humain se soit levé je me dis qu'à la faveur de la nuit, si je ne bouge pas il ne me remarquera pas. J'oublie au passage que si je ne bouge pas, eh bien ça veut dire que je reste à la portée de mon prédateur.

Voir le profil de l'utilisateur

Ari-An

avatar
Modou Groupe
Je regarde partout autour de moi. Quelque chose à bouger. Quoi? Je ne saurai le dire. Mais à coup sur, ce bruit ne m'est pas inconnu. Un grattement presque inaudible... Mais où ai-je déjà entendu un tel son?! Je me concentre et fouille ma mémoire, à la recherche d'un indice. Mais rien... Je commence à avoir peur d'oublier de nouveau quelque chose. Ces dernières années, c'est arriver si souvent! Mon passé me hante encore. Enfin, mon "passé" si je puis dire, car après la semaine dernière encore je ne me doutais pas que je ferai trouver pour de bon. Mes mains commencent à tremblées. Je cours vers la fenêtre et ouvre en grand les rideaux. Je hoquète. La pleine lune... Non...

Je grimpe sur mon lit et force mon oublie. Si j'en suis victime, je pourrai me persuader que j'ai fais ce que j'avais à faire. Pourtant, au fond de moi, une petite voix me souffle de le faire. On ne trompe pas la mort, et on lui pose encore moins un lapin. J'allais chercher mon couteau de cuisine planquer quand le grattement se fit ré-entendre. Descendant de mon lit en hauteur, je fixe le bureau. A coup sur, ça vient de là.

M'approchant rapidement, j'attrape le pot de crayon, où se trouve seulement celui avec le beau papillon blanc et noir et à la couleur horrible. Le papier se décroche et glisse sous le bureau. Gardant le pot en main, je me penche pour le ramasser. Une fois la tête sous le bureau, je fixe le pot. Il a fait du bruit. C'est alors que je regarde à l'intérieur:

-La souris!

Voir le profil de l'utilisateur

Pluie

avatar
Modou Groupe
Il faudrait que je me fasse une note gravée sur la peau : Les pots ne sont pas des cachettes sures. Qu'ils soient petits grand gros fins blanc ou noir, ils sont tous traitres. Une fois dedans, plus moyen d'en sortir. Et c'est quand même la deuxième fois en deux jours que ça me coute cher, très cher. Fichus bords lisses. Ces trucs ont l'air d'être de parfaits abris : ce sont des pièges, ni plus ni moins !
Pour cette raison, alors que je voulais me faufiler discrètement tandis que l'humain semblait s'éloigner, je ne fais que gratter inutilement les bords. Et quand enfin me vient l'idée de tout bêtement faire un grand bond, il est trop tard, la monstre est déjà sur moi.

C'est donc avec une peur mêlée de lassitude que j'entends l'humain crier un banal La souris! même pas effrayé. *Vous apprendrez, cher bipède, que "la souris" a un prénom, et fort joli par dessus le marché !* ais-je envie de lui dire d'un ton autain. Mais je ne parle pas humain, alors je me contente d'un couinement outré et d'une mine offusquée. Comme je sais déjà que cet humain là a autant peur des souris que j'ai peur des fraises -exsite-t-il seulement une créature sur cette planète qui ai peur des fraises ?!- j'abandonne l'idée de me mettre en posture d'intimidation et préfère utiliser la carte de la séduction.

On m'a souvent dit que les humains considéraient les chiens comme "leurs meilleurs amis", et d'ailleurs, avec mes soeurs, lorsque nous faisions des concours d'imitation, je choisissais presque toujours d'imiter le chien. Et je gagnais.
Comment je faisais ? Eh bien je me roulais sur le dos, pattes arrières écartées, écarquillais les yeux pour me donner un air benêt, pliait un peu une patte avant, étalait bien mes oreilles sur le sol et tirait la langue en mimant un halètement. En gros, exactement la position que je viens de prendre pour tenter de charmer l'humain. Heureusement que le ridicule ne tue pas...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum