Dans une petite ville, un vieux manoir hanté où cohabitent des souris pas comme les autres et des orphelins curieux et espiègles.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

They won't findus here ! [Pv Géraldine ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Il était déjà 10h du matin, et Mme Buzzati n'avait toujours pas pris son petit déjeuner.
Affairée derrière son bureau, le jeune femme cherchait en vain et depuis longtemps un fichu papier qu'elle devait impérativement renvoyer cet après midi pour l'assurance. La jeune femme avait toujours été bordélique, alors la paperasse était sa bête noire. *Maaiiiiis je l'avais mis lààààà j'en suis suuuuuure !* Piaffait-elle intérieurement, se mettant à accuser les fantômes (dont elle avait pourtant nié l’existence en installant l'orphelinat ici !) de lui voler ses papiers pour se venger et la faire rager.
Le pire c'était qu'à force de chercher elle avait déplacé tous les papiers, et le peu de rangement qui avait régné une heure plus tot était à présent réduit à néant : Des feuilles s'étalaient partout, sur le bureau, sous le bureau, par terre dans toute la pièce. Un vrai capharnaüm. Elle avait dans ses conditions encore moins de chance de retrouver le précieux document, alors avec un soupir (qui ressemblait plus à un gémissement façon chaton agonisant), elle se mit à ramasser les feuilles une à une en essayant de les trier. Puis s’arrêta, passa 5 longues minutes à regarder par la fenêtre en réfléchissant à la meilleure excuse pour justifier l'absence du papier. N'en trouva pas, reprit son lent ménage, s’arrêta encore pour chercher un moyen de se faire livrer le papier directement depuis l'organisme qui lui avait fourni le 1er exemplaire, se dit qu'ils lui demanderait sans doute d'autres papiers, recommença à ranger. En 20 minutes le bazar avait à peine diminué d'un quart.

Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

Geraldine Becam

avatar
Modou Général
Avec toute ces histoires on ne peut plus faire confiance a personne! C'est ce que pensait la petite vieille en regardant le livreur de viande avec soupçon.
Celui ci soupirât exaspérer:
-Puisque que je vous dit que nos viande sont vérifiés! Dit il devant l'air têtus de la vielle cuisinière.
Celle ci posas ces vielles main sur ces hanches:
-Mooooooooooonsieur, moi je veut vérifier votre viande alors je la vérifierais! Le livreur passa sa main dans ces cheveux exaspérer tandis que la vieille continuas a parler:
-Vous savez faire la différence entre du bœuf et du cheval vous? Dit elle en regardant le livreur de haut malgré sa toute petite taille.
-Euh... Je suis que livreur moi!
-Donc vous allez me laissez rentrez dans ce camion! Dit elle en tapant du pied comme une enfant en colère. Quelque mèches grises s’échappèrent de son chignon et vinrent chatouiller son front. Elle remontât ces lunettes avant de poser ces yeux gris acier sur le livreur qui soutenue son regard et... Remontât dans son gros camions!
-EH! Criât la vieille en s'approchant de la grande porte. Restez ici! Ordonnât elle sans succès car le camion démarras laissant la cuisinière sans viande.
-REVENEZ! ATTENDEZ! S'éppoumonnat elle en mettant ces mains en entonnoir autour de sa bouche.
Elle entendit la vague réponse du livreur:
-J'ai pas le droit de vous faire vérifier!!!
Geraldine maudit le livreur en vieux patois avant de s'inquiéter:
Comment faire des repas sans viande a une bande d'enfant en pleine croissance? Ceci était un véritable problème pour la vieille cuisinière. Elle reportas son attention sur le manoir et décidas d'aller prévenir Mademoiselle Buzzati, peut être trouverait elle (miraculeusement) un livreur qui voulait bien qu'on mette sans dessous son camion pour pouvoir différenciait le bœuf du cheval? Mm.Becam se dirigeas donc vers le grand manoir avec la bonne volontés de défendre ces conviction sur la viande louche. Mais elle était bien en tord! A cause d'elle l'orphelinat n'avait plus de viande dans son garde manger.
La sexagénaire montas les escaliers lentement pour ne pas s'abimer les articulations, elle saluât de nombreux orphelins qui lui souriait en retour. Elle finit par atteindre le bureau de la directrice et elle toquas avec assurance sur la porte en question:
-C'est Mm.Becam! La cuisinière! Dit elle de sa voix de vieille femme.

Voir le profil de l'utilisateur
Après un sursaut et un moment d'incompréhension, Mme Buzzati se dirigea vers la porte, contente de trouver un énième prétexte pour faire une pause dans son activité aussi passionnante qu'une conférence sur l'histoire de la pince à linge depuis l'antiquité. Elle ouvrit avec un sourire aimable et regarde avec curiosité la petite cuisinière. Que se passait-il donc qui justifie une visite surprise chez la directrice ?
- Eh bien, pour une surprise ! Vous ici ?
Connaissant la bonté de la vieille femme, Mme Buzzati se dit qu'elle venait peut-être lui apporter le petit déjeuner qu'elle avait sauté. Cette idée la rendit confuse, un peu coupable. *Se faire inquiéter et déplacer une vieille dame, non mais quelle honte !*
Elle cacha son rougissement naissant et se décala avec amabilité pour la laisser pénétrer dans son antre
- Entrez donc, entrez donc, venez vous asseoir... Ne faites pas attention au bazar... Vous savez ce que c'est , la paperasse qui nous pourrit la vie...
Elle prit un air coupable et affligé mêlé d'accablement, et ne précisa pas qu'elle avait elle même mit ce bazar et se refusait depuis presque 30 minutes à le ranger comme il fallait -assidûment-.
- Que se passe- t-il ? Si c'est pour mon estomac ne vous en faites pas, il va très bien vous savez ! Je me rattraperais au prochain repas ! ajouta-t-elle avec un sourire rassurant

Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

Geraldine Becam

avatar
Modou Général
- Eh bien, pour une surprise ! Vous ici ? (j'ai pas trouver la couleur de ton texte dans l'onglet alors je te met en gras désoler...) Geraldine entras et contemplas le bazar avec un petit cris. Des feuilles était éparpiller un peu partout dans la salle comme si un typhon les avaient déloger de leur place respective. Ce typhon se trouvait peut être bien en la personne de Mm.Buzzati, cette femme avait quand même détruit pas mal de préjugés en rachetant ce vieux manoir.
- Entrez donc, entrez donc, venez vous asseoir... Ne faites pas attention au bazar... Vous savez ce que c'est , la paperasse qui nous pourrit la vie...
Mm.Becam hochas la tête en passant a sa cuisinière après un bon repas. Mm.Buzzati paraissait un peu fatiguée, peut être a cause de ce bazar ambiant?
Geraldine se rappellat qu'elle n'avait pas vue la directrice ce matins, elle posa ces yeux sur la jeune femme en se demandant si celle ci était souffrante. Puis elle finit par avancer lentement en évitant plusieurs papiers qui trainait sur son chemins. Elle finit par s'assoir sur un siége sans y être inviter et dit avec un petit air d'excuse comme un enfant qui devait faire part d'une bêtise.
-J'ai... Elle avalât sa salive. Je n'ai pas de viande car le livreur ne voulait pas me laisser vérifier si sa viande était bien ce qu'elle était. Elle fouillât dans sa poche et sortit quelque biscuit frais de la veille et en donna un a Mm.Buzzati.
-je suis désoler de vous rajoutez un peu plus de probléme. Elle fourrât l'autre cookies dans sa bouge et regardât ces pieds qui touchait a peine le sol.
Geraldine rougit, elle avait bien honte.

Voir le profil de l'utilisateur
Hs:
ma couleur est Tomato ^^

"si sa viande était bien ce qu'elle était.". PARDON ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? A quoi pensait-elle ? De la viande c'était de la viande non ? Ca se voyait en un clin d'oeil ! A quoi donc s'attendait Mme Becam ? A du vomis d'alien, à du tofu teint en rouge, à du poison ? Mme Buzzati fixa avec des yeux rond la cuisinière tout en croquant dans le biscuit qu'elle accepta de bonne grâce. Est-ce que la vieille dame devenait... sénile ? Parano ? Pourtant à l'entretien d'embauche elle avait semblé tout à fait normale, digne de confiance, avec la lumière à tous les étages... Mais là, elle laissa la jeune femme plutôt perplexe. Se rappelant qu'il était malpoli de fixer les gens, Mme Buzzati baissa les yeux et toussota.
- Oh mais... Non, ce n'est pas un problème... Un ou deux repas sans viande, les enfants ne vont pas en mourir. dit-elle d'un ton rassurant
*Enfin je crois, j'espère* Au pire ils seraient peut-être un peu mécontents, et encore ! Du moment que ce qu'ils mangeaient avait bon gout, ils étaient toujours content. Et pour certains, rien que le fait de manger leur suffisait amplement. *Parfois je me demande si même du vomis d'alien, pour peu qu'il soit sucré, pourrait les satisfaire.* Et question gout, la cuisine de Géraldine valait largement le détour, alors elles n'avaient probablement pas à s’inquiéter à ce niveau là.
- Les pâtes et les légumes, c'est bien aussi... Je suis sure qu'avec votre créativité vous saurez surmonter cette épreuve. Mais pourriez vous s'il vous plait m'expliquer ce que vous entendez par "si la viande était bien ce qu'elle était" ?!

Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

Geraldine Becam

avatar
Modou Général
Mm.Buzzati observât longuement la vielle qui restait fixer sur ces pieds.
- Oh mais... Non, ce n'est pas un problème... Un ou deux repas sans viande, les enfants ne vont pas en mourir.
La vieille relevât la tête a annonciation du verbe "mourir" et lança un œil inquiet vers la directrice qui semblez dire :
"Vous croyez? "
- Les pâtes et les légumes, c'est bien aussi... Je suis sure qu'avec votre créativité vous saurez surmonter cette épreuve. Geraldine sourit a ce compliment en se redressant un peu plus sur son chaise. Il est vrais qu'elle avait d'autre ingrédient... Mais pourriez vous s'il vous plait m'expliquer ce que vous entendez par "si la viande était bien ce qu'elle était" ?!
Les mains de la cuisinière tremblèrent d'indignation en repassant au scandale qu'avait fait cette marque de produit tout fait qui, sois disant passant, ne s’appelait pas de la cuisine.
-Vous n'avez pas entendus de l'histoire? Demandât elle sans vraiment attendre de réponse puisqu'elle recommenças aussitôt de parler. Une marque de surgeler a fait passer du boeuf pour du porc dans des boites toute prête! Du coup maintenant, je me méfie! Je suis dans le métier depuis pas mal de temps moi et je peut vous dire que j'en ai fait de grand restaurent! Acheter une viande qu'il ne l'est pas c'est ruiner le budget sans parler des incident qui vont avec! c'est scandaleux... Conclut elle en faisant claquer sa langue sur son palet.

Voir le profil de l'utilisateur
La jeune femme fronça les sourcils, laissant ses souvenirs revenir à elle. En effet, il lui semblait bien avoir entendu parler de quelque chose comme ça... Une histoire de viande qui n'aurait pas du se trouver là où elle était. Mais il s'agissait de plats tout prêts justement, et ça ne concernait qu'une ou deux marques bien précises... Pas des viandes livrées chez des consommateurs lambda. *Elle en fait peut-être un peu trop... Mais en même temps c'est une cuisinière, alors forcément ça lui tient à coeur* Elle toussota, croisa les bras, fit quelque pas en direction de la fenêtre, se concentrant pour trouver une solution qui générerait le moins de contrariété possible. Elle piétina aux passages les feuilles qui traînaient toujours. Après un petit silence, elle se retourna et déclara :
- Heu.. Eh bien j'apprécie votreuh... Conscience professionnelle. On est jamais trop prudent... Je suppose. Le problème c'est que cette viande, là, eh bien elle est déjà payée, vous voyez. A mes frais. Alors il faudra bien qu'il nous la livre, celle-ci et pas une autre.
Elle n'avait pas envie de la contrarier, elles s'entaient bien entendu jusque là, mais Mme Buzzati ne pouvait pas non plus se permettre de se brouiller avec son fournisseur de viande, avec qui d'ailleurs elle n'avait jamais eu de problèmes... Jusqu'à aujourd'hui.
- Et puis c'est un fournisseur tout à fait fiable vous savez, on me l'a recommandé... Ce n'est pas parce qu'il fait de bons prix que c'est de la mauvaise qualité !
Elle s'approcha et tapotta très délicatement l'épaule de la vieille femme.
- Mais si ça peut vous rassurer je peux les appeler... Et essayer de demander à ce qu'on vous laisse jeter un petit coup d'oeil..?

Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-des-souris.goodforum.net

Geraldine Becam

avatar
Modou Général
- Heu.. Eh bien j'apprécie votreuh... Conscience professionnelle. On est jamais trop prudent... Je suppose. Le problème c'est que cette viande, là, eh bien elle est déjà payée, vous voyez. A mes frais. Alors il faudra bien qu'il nous la livre, celle-ci et pas une autre.
La vieille femme n'avait pas penser a cela. Effectivement plus elle vieillissait moins elle était patiente et poser. Elle agissait un peu vite sans se poser de questions.
A vrais dire elle avait toujours était un peu comme ça...
- Et puis c'est un fournisseur tout à fait fiable vous savez, on me l'a recommandé... Ce n'est pas parce qu'il fait de bons prix que c'est de la mauvaise qualité !
La vielle fut déjà un peu plus rassuré, si le fournisseur était vraiment fiable elle n'aurait pas a revérifier la viande. La directrice s’approchât et tapotant gentiment l'épaule de la cuisinière en prononçant ces mots:
- Mais si ça peut vous rassurer je peux les appeler... Et essayer de demander à ce qu'on vous laisse jeter un petit coup d’œil..?
Geraldine lui sourit en retour en montrant ces dents parfaitement conserver:
-Je vous remercie cela me soulageras la conscience!
Elle reposat ces petits pieds par terre qui s'écrasérent sur une feuille.
-Oh mon dieu! La vieille se décalat et se baissant doucement vers la feuille en question et la tendit a Mm.Buzzati.
-Tenez! dit elle avec un petit sourire d'excuse.

[excuse pour la mini réponse j'suis pas super inspirée...]

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum